Brève de salon 01/10/17

Parfois, au cours d’une dédicace en librairie ou d’un salon, je saisis au vol des échanges, petites répliques bien senties ou phrases mémorables.

person-818644_960_720

Par exemple, le 1er octobre 2017 au pied du château de Monte-Cristo…

Une maman demande à son enfant, nouveau lecteur en train de feuilleter un premier pavé avec gourmandise :

— Si je l’achète, tu le liras, hein ?

(avec aplomb) Non.

(décontenancée) Non ?

(avec un grand sourire) Tu me le liras.

 

Crédit photo : Pezibear sur Pixabay

10 réflexions sur “Brève de salon 01/10/17

  1. XD bonne répartie !
    ça me rappelle un été où j’ai lu l’intégralité des 2 tomes de Tobie Lolness à ma frangine à voix haute ; elle avait 16 ans, mais elle n’aimait pas lire ; j’ai cru qu’en commençant à lui lire les premiers chapitres ça lui donnerait envie de continuer par elle-même… En fait, ça lui a donné envie de connaître la suite de l’histoire, mais pas de la lire toute seule ; je me suis retrouvée piégée XD

    Aimé par 1 personne

      • Oui, c’était sympa 🙂 J’avais un verre d’eau à côté de moi et je me limitais à un ou deux chapitres pas jour pour préserver mes cordes vocales ^^ ceci dit, en lisant comme ça j’ai découvert des subtilités qui m’avaient échappé en première lecture…

        J'aime

      • C’est vrai que la lecture à voix haute permet un autre « angle de vue ». Mon éditeur relit d’ailleurs systématiquement à voix haute la dernière version de chaque roman qu’il publie pour s’assurer que ça « coule » bien.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s