Autour du livre 3 – la maison d’édition

Ce mois-ci, je voudrais vous parler de tout ce qui se passe avant que vous ne teniez un roman entre vos mains. Nous allons faire un tour de la chaîne du livre. Ou plutôt, d’une chaîne du livre, car il existe plusieurs circuits. 

Et cette semaine, nous plongeons dans les arcanes de Yucca Éditions, qui publie ma série, Les Puissances de Nilgir.

Yucca Editions - Boutique

 

L’édition en circuit court

Yucca Éditions n’est pas l’une des cinq maisons les plus connues de France. En général, ceux qui vivent loin du Tarn n’en entendent jamais parler, à moins de tomber sur l’un·e ou l’autre de ses représentant·es ou de ses auteur·es, au détour d’un salon du livre. Car c’est là que bat le cœur des petites maisons comme Yucca.

L’industrie du livre est telle qu’il est compliqué d’assurer une présence à un roman dans toutes les librairies de France, à moins de travailler avec un distributeur et un diffuseur importants (et donc coûteux).

Quand on aime les livres, quand on a envie d’en publier, il existe d’autres moyens de les faire connaître aux lecteurs, et les salons du livre en font partie. Aussi, l’équipe de Yucca est-elle régulièrement sur les routes de France pour promouvoir les pépites qui émaillent son catalogue.

14568059_1138492689575170_3124370082331372875_n

L’humain derrière la maison d’édition

Yucca, c’est une maison d’édition sur le mode associatif, créée en 2013. Le travail éditorial (y compris corrections et maquette) est géré en interne, par Stéphanie Chaulot et son équipe, dont Daniel Pagés. Daniel, mon éditeur originel qui a fait le choix de fusionner sa maison d’édition avec Yucca en 2015.

Sa ligne éditoriale se compose principalement de littérature jeunesse (romans et albums), mais quelques polars se sont glissés dans son catalogue, et la part belle reste au voyage, dans notre monde ou ailleurs. Cette maison regroupe des auteurs passionnés, dont plusieurs jeunes plumes (par exemple, le premier tome de la saga Vitaltest a été publié quand l’auteure avait 16 ans).

13600003_1058349287589511_323121021769240851_n

Avant la conception, le choix

Qui dit maison d’édition dit sélection de manuscrits. Quelle est la trajectoire d’un manuscrit chez Yucca ? Comme chez la plupart des éditeurs, il y a plusieurs filtres sur le parcours-type, car la maison d’édition reçoit tout simplement beaucoup trop de manuscrits ne serait-ce que pour tous les étudier de manière poussée.

Tout d’abord, ils s’assurent que le manuscrit reçu rentre bien dans la ligne éditoriale de la maison – nombre de manuscrits sont adressés à des maisons qui ne publient tout simplement pas ce genre-là. Imaginez, par exemple, un manuel de tricot envoyé à un éditeur de romance…

Puis un comité de lecture, composé d’un panel de lecteurs de tous âges et tous profils, lit le manuscrit, fait un retour sous forme de fiches de lecture, donne un avis.

L’éditrice a le dernier mot. Il faut qu’elle croie dans le roman pour s’engager dans le long travail qui s’annonce, aussi bien de préparation du livre (corrections éditoriales, illustration, maquette…) que de vente.

11698527_866713546753087_2912004508308888067_n

Respecter le rythme de vie du roman

Car qui dit vente dit promotion. Via les réseaux sociaux, avec le diffuseur et le distributeur… C’est un travail de longue haleine qui se profile, pour tous les acteurs (Yucca comme l’auteur).

Le cycle de vie d’un roman n’est pas le même dans une maison d’édition « nationale » que dans une plus locale, comme Yucca. La nationale, avec un rythme de publication élevé, ne laisse plus vraiment le temps aux romans de prendre leur essor et de bénéficier du bouche-à-oreilles. Cette surproduction a pour conséquence que nombre de livres publiés n’ont que trois mois pour convaincre les lecteurs… trois mois, pour un roman qui a mis des années à émerger ! Ce n’est pas la stratégie de Yucca qui, grâce à son rythme de vente en salons, peut penser sur le long terme. D’où, peut-être, ce choix de publier plusieurs séries au catalogue jeunesse.

Ces petites maisons d’éditions sont bien plus nombreuses qu’on ne le pense quand on n’est pas confronté aux chaînes du livre hors « grands circuits ». Elles sont très importantes, parce qu’elles publient bien souvent des romans qui n’ont pas trouvé leur place chez les grands éditeurs car pas assez « calibrés » pour une grande distribution.

C’est un peu la différence entre le cinéma d’auteur et les blockbusters. Le film peu présent en salle parce que produit par un indépendant peut apporter autant de plaisir, sinon plus, que le film à gros budget dont l’intrigue est calibrée au millimètre, la vidéo saturée d’effets spéciaux. Le film indépendant possède un supplément d’âme, qu’a perdu le blockbuster en cherchant à tout pris à répondre à un cahier des charges.

12359841_935459586545149_2887740580724539248_n

Ce sont souvent ces petites maisons qui permettent à de jeunes auteurs de démarrer. Ils fourbissent leur plume, se font une expérience en salons, puis prennent leur envol.

Tant que les petits éditeurs vivront, nous serons assurés d’avoir des lectures diversifiées, moins calculées pour plaire au plus grand nombre, représentatives des imaginaires variés des auteurs, dans toute leur singularité. Attention, je ne prétends pas que seule l’édition « locale » a de la valeur ou de l’importance. Mais c’est dommage de se couper de tout un pan de ce qui est publié aujourd’hui, parce qu’on « n’en parle pas à la télé ».

Conclusion : ne vous limitez pas aux grands éditeurs, qu’on trouve dans les grandes enseignes du livre. N’ayez pas peur, partez à la découverte de ces petites perles que publient les petits éditeurs. Et pour les trouver, poussez donc la porte de votre librairie de quartier, ou allez vous promener dans le salon du livre à côté de chez vous.

Ce qui m’offre une excellente transition pour le dernier article de cette série : le point de vue d’une organisatrice de salon du livre. À bientôt !

 

Crédit photo : Yucca Éditions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s